Marché du sucre

Toute la quantité de betteraves sucrières produite en Suisse est transformée par Sucre suisse SA dans ces usines d’Aarberg et de Frauenfeld. Les accords bilatéraux rendent l’économie sucrière suisse directement dépendante de celle de l’UE. La solution double zéro interdit les soutiens à l’exportation du sucre transformé et les prélèvements de droits de douane sur les importations. L’évolution des marchés internationaux impacte donc fortement les prix et la production de sucre en Suisse. Afin de maintenir la compétitivité de l’industrie sucrière, le prix du sucre indigène doit, plus ou moins, correspondre à celui de l’UE. Pour compenser la faible protection douanière, la Confédération verse une contribution particulière allouée par hectare de betteraves.

Chaque année, les sucreries et les betteraviers fixent d’un commun accord les prix des betteraves et le volume de production en considérant la situation au niveau politique et les possibilités d’écoulement. L’interprofession, constituée paritairement de représentants de la sucrerie et de la FSB, négocie chaque année les conditions de prise en charge des betteraves sucrières. Le sucre est vendu par la sucrerie aux industries de fabrication de denrées alimentaires et au commerce de détail.

L’augmentation de la production et l’effondrement des prix dans l’UE, à partir de 2015, ont eu pour effet d’abaisser fortement le prix du sucre en Suisse. La surface de betteraves sucrières a reculé de 21'000 (2014) à 17'750 hectares (2020). Afin d’assurer la pleine charge de travail des sucreries, SUS a importé des betteraves depuis les pays limitrophes. La filière a pour objectif la culture de 20'000 hectares de betteraves.  

Le sucre conventionnel est produit selon les prescriptions de Suisse Garantie. Une étude indépendante a délivré un bon certificat au sucre suisse. Elle a révélé que, grâce au professionnalisme des cultivateurs, aux bons rendements et à une efficience énergétique élevée, l’impact sur l’environnement du sucre suisse est un tiers plus faible que pour celui produit en Europe. La culture de betteraves sucrières selon les normes Bio Suisse est encouragée. En 2020, elle atteignait environ 150 hectares. Depuis 2016, il est possible de produire des betteraves sucrières IP Suisse. La surface est agrandie en fonction des possibilités d’écoulement du sucre et s’élève à environ 1'200 hectares en 2020.

  

Liens vers les sites Internet

Image
Image
Image